Tout ce qu’il faut savoir sur le champignon trompette

par Auguste et Claire
87 vues
Tout savoir sur le champignon trompette de la mort

Les trompettes de la mort, également connues sous le nom scientifique de Craterellus cornucopioides, dépassent de loin leur appellation peu flatteuse. Ces champignons d’automne ne sont peut-être pas très beaux, mais ils constituent un trésor culinaire rare et précieux. Explorons le monde captivant de ce champignon aux vertus peu connues.

Qu’est-ce que le champignon trompette de la mort ?

Le champignon trompette noire est extrêmement répandu et porte de nombreux noms populaires dans les régions où il est récolté. Son nom scientifique, Craterellus cornucopioides, donne souvent lieu aux expressions « trompette des morts » ou « trompette de la mort« . Sa particularité réside dans sa forme singulière de trompette ou d’entonnoir creux, avec des teintes allant du gris cendré au bleu-noir.

Identification du champignon trompette de la mort

Les trompettes de la mort se reconnaissent à plusieurs signes distinctifs. Le diamètre du chapeau peut atteindre 12 centimètres et la couleur varie en fonction de l’humidité et de l’état du champignon. Un taux d’humidité élevé et un stade avancé donnent des tons plus foncés, tandis qu’un taux d’humidité faible et de jeunes spécimens présentent des tons plus gris.

La cuticule lisse, parfois striée de fines veines longitudinales, est combinée à une marge nettement lobée. Cela lui confère une forme plutôt irrégulière par rapport aux autres champignons de la même famille.

En outre, le nom de ce champignon comestible fait référence à sa forme de trompette, caractérisée par un trou intérieur qui s’étend du chapeau à la tige. Il n’a pas non plus de feuilles. En raison de cette morphologie, la chair de chaque spécimen est rare et élastique. Toutefois, sa forte saveur en fait l’un des champignons les plus appréciés en cuisine.

Identification du champignon trompette de la mort

Techniques de récolte du champignon trompette de la mort

Les champignons trompettes se développent dans les milieux humides, principalement dans les forêts de hêtres et de chênes. Leur affinité pour les mousses, les lichens et les feuilles en décomposition en fait des habitués des sous-bois. Bien que leur saison de prédilection soit l’automne, les trompettes de la mort peuvent émerger dès la fin de l’été et résister au froid de l’hiver.

La récolte des trompettes de la mort demande beaucoup de soin et d’expertise. En effet, leur texture délicate peut se briser lorsqu’on les étire, ce qui souligne l’importance d’une extraction soigneuse. L’utilisation d’un couteau à champignons est courante, et la présence d’une brosse à sa base facilite le nettoyage des résidus.

Toutefois, si la production n’est pas votre fort, des trompettes déshydratées sont également disponibles sur le marché. C’est une alternative économique qui permet de conserver toute la saveur des trompettes.

Les trompettes de la mort en cuisine

Frais, les champignons trompettes de la mort se conservent environ trois jours au réfrigérateur, mais ils doivent être cuits au préalable. Ils peuvent être séchés, congelés après avoir été sautés, ou conservés dans de l’huile ou du vinaigre. Leur forte saveur et aromatique, qui rappelle parfois celle de la truffe noire, leur permet d’accompagner une multitude de plats.

Des ragoûts de viande aux plats de riz, en passant par les garnitures de champignons et de légumes, les trompettes de la mort se prêtent à une diversité culinaire exceptionnelle. De plus, la farine ou la poudre de ces champignons peut être une alternative intéressante pour réduire la consommation de sel dans vos recettes. Profitez-en !

Articles similaires

Noter cet article

Laissez un commentaire