Comment un professionnel utilise-t-il le chalumeau, l’oxygène et l’acétylène ?

par Auguste et Claire
238 vues
Chalumeau oxygène acétylène par un professionnel : que faut-il savoir ?

Le chalumeau, l’oxygène et l’acétylène sont des éléments indispensables dans le soudage oxyacèthylènique. Cette dernière représente un procédé qui consiste à souder des matériaux en utilisant une flamme née de la combustion de l’acétylène avec l’oxygène. Il s’agit d’une tâche très souvent confiée à un soudeur professionnel car il requiert quelques mesures de prévention contre les éventuels risques. Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur les travaux oxyacétyléniques par un professionnel.

Le matériel à utiliser pour un soudage oxyacèthylènique

La réalisation d’un soudage oxyacèthylènique nécessite un matériel bien défini.

Les chalumeaux

Le chalumeau est un outil très utilisé pour souder des pièces de métal. Généralement, il s’emploie avec des gaz dont la combustion provoque une chaleur utile à la soudure. Pour un soudage oxyacèthylènique, il est nécessaire de disposer de chalumeaux soudeurs et de chalumeaux coupeurs.

Il est conseillé de souder au chalumeau car il favorise un soudage autogène. En effet, il est question d’un type de soudage qui permet de souder : 

  • Le fer ;
  • L’acier, etc.

Aussi, le soudage autogène est régulier, droit et lisse lorsqu’il est fait avec soin et de façon qualitative. Il est à noter que les gaz exploités pour un soudage oxyacèthylènique sont l’oxygène et l’acétylène. Leur mélange fait apparaître une flamme dont la température s’élève jusqu’à 3200°C.

Les bouteilles de gaz

Pour un soudage oxyacèthylènique, il vous faut une bouteille d’acétylène et une bouteille d’oxygène au moins. Inodore et incolore à l’état pur, l’acétylène est un produit qui peut se décomposer en hydrogène ou en carbone. Il s’agit d’un combustible avec un haut pouvoir calorifique. Du côté de l’oxygène, c’est un produit inodore, incolore et insipide qui favorise la combustion d’un combustible. Il est judicieux de le stocker à une pression d’environ 147 ou 196 bars à une température de 15°C.

En matière de soudage oxyacèthylènique, l’oxygène joue un rôle important dans la flamme oxyacétylénique. En effet, il aspire l’acétylène dans le chalumeau pour la combustion. Et pour obtenir une flamme efficiente, il faut nécessairement régler la pression acétylène et oxygène. A cet effet, la pression recommandée est de 1 bar pour l’oxygène et varie entre 0,2 et 0,5 bar pour l’acétylène. 

Enfin, il est à souligner que vous devez placer les bouteilles de gaz à proximité du soudeur pour qu’il arrive à vite les refermer en cas d’incident. Toutefois, sachez qu’il n’est pas approprié de coucher une bouteille de gaz.

Les détendeurs                            

Le détendeur est un appareil qui permet de rabaisser la pression du gaz. En effet, il ramène la pression d’emmagasinage à la pression d’utilisation adaptée au chalumeau. Néanmoins, il est important de purger le robinet avant de mettre le détendeur sur la bouteille de gaz.

Les tuyaux souples

Les tuyaux souples vous permettent de fixer les différents matériels à souder. De préférence, optez pour les tuyaux souples de couleur rouge pour l’acétylène. Pour l’oxygène par contre, choisissez la couleur bleue.

La réalisation de la soudure oxyacétylénique par le soudeur professionnel  

La réalisation du soudage oxyacèthylènique par le soudeur professionnel  

Le soudage oxyacèthylènique se fait en quatre différentes étapes à suivre dans un ordre bien précisé. La première étape consiste à mettre en service le poste de soudure. A ce niveau, le soudeur va exécuter toutes les tâches préalables. Il s’agit notamment de régler les différentes pressions de gaz, de vérifier que le détendeur est desserré, etc.

La deuxième étape est l’allumage du chalumeau soudeur. Elle consiste à allumer largement et le robinet d’acétylène et légèrement celui d’oxygène. Ensuite, le professionnel allume la flamme puis la règle avant de passer à la troisième étape qui se résume à allumer le chalumeau coupeur manuel.

La dernière étape est l’arrêt du chalumeau. Ici, le soudeur peut choisir de fermer le robinet du chalumeau pour un arrêt momentané ou de fermer le robinet de chaque bouteille de gaz pour un arrêt prolongé. Dans ce cas, il faudra fermer le robinet de la bouteille d’acétylène en premier.

Toutefois, il peut arriver qu’au cours de la soudure des incidents surviennent. Ne vous inquiétez pas, le soudeur est à même de les gérer. Cependant, il est à noter que le prix de ces travaux varie en fonction des tâches à réaliser. Pour une réelle estimation du prix d’un soudage oxyacèthylènique, tournez-vous vers votre soudeur.

Les différentes dispositions à prendre pour se protéger

Pour réaliser des travaux de soudage oxyacèthylènique, il urge de prendre des précautions aussi bien dans les locaux de soudure que sur la personne du soudeur. S’agissant des dispositions à prendre dans les locaux, il est avant tout indispensable de s’assurer qu’il n’y a aucun produit combustible. Ensuite, il faut avoir à sa disposition un extincteur. Enfin, choisissez un mode de ventilation qui aspirera les gaz et les fumées. Il est question là d’un procédé très utile pour le soudeur et pour vous-même (si vous souhaitez prendre part aux travaux) puisque ces gaz sont peu toxiques.

En ce qui concerne le soudeur lui-même, il doit porter des vêtements très résistants à la propagation de la flamme. Il doit se munir de gants, d’un casque de protection, des bottes de sécurité, des lunettes de protection et d’un appareil de protection respiratoire. Pour finir, il doit s’assurer que tous ces équipements sont incombustibles  et ont obtenu un bon entretien auparavant.

Articles similaires

4/5 - (1 vote)

Laissez un commentaire