Comment s’explique l’augmentation du prix du gaz sur 1 an ?

par editeur
62 vues
Augmentation prix du gaz sur 1 an : quelle est la réelle situation ?

Des formules tarifaires publiques mensuelles déterminent l’évolution des prix pour chaque composante des coûts du gaz naturel. Ces formules couvrent les coûts du gaz naturel réglementés par l’État et changent plus souvent que les coûts de l’électricité. Les prix du gaz varient également en fonction de la classification de la zone tarifaire et des logements de la commune. Cela rend difficile la compréhension des comparaisons entre ceux qui fournissent du gaz. Découvrez dans cet article, comment s’explique une augmentation du coût du gaz sur une période d’un an.

Année 2021 : gel des prix de gaz

Pour éviter une situation où les prix du gaz n’ont cessé d’augmenter tout l’hiver, le gouvernement a créé un « bouclier tarifaire » à defaut d’octroyer des primes d’énergie. Les coûts du gaz sont bloqués jusqu’en 2022. L’augmentation du 1er octobre était donc la dernière de l’hiver. Le gouvernement mise sur une baisse des coûts du gaz naturel sur le marché au printemps 2022. Cela compensera potentiellement ce que les distributeurs de gaz ont souffert d’un gel des prix cet hiver. Malheureusement, cela ne s’est pas produit !

Les mois de  juin, mai, juillet et août 2021 : flambée des prix de gaz

Les coûts du gaz naturel en France se sont repartis à la hausse vers la fin du printemps, après avoir chuté en avril :

  • En hausse de 1,1 % de le mois mai ;
  • En hausse de 4,4 % dès le mois juin ;
  • En hausse de 9,96 % de le mois juillet ;
  • En hausse de 5,3 % au mois d’août.

Principalement, cette augmentation s’explique par la forte hausse du coût de l’approvisionnement en gaz naturel.

A titre de rappel, 99% de la consommation de France en gaz naturel est importé. Ainsi, le pays supporte le poids de la hausse des prix du gaz sur le marché mondial en raison d’une forte demande.

Septembre 2021 : les prix du gaz montent à nouveau

La CRE a annoncé qu’il aura une hausse de 8,7 % des coûts du gaz le 1er septembre. Il s’agit du deuxième gain le plus important après juillet. Les prix du gaz naturel en France sont désormais à leur plus haut niveau depuis 2015.

Notamment pour les foyers au gaz, la facture ajoute :

  • + 80 euros par an pour les appartements ;
  • + 160 euros pour la maison.

La hausse de septembre a les mêmes raisons  que celles de ces derniers mois : l’augmentation inhabituelle des coûts d’approvisionnement en gaz d’Engie. Les pays européens ont été contraints de constituer et d’entretenir leurs stocks à l’approche de l’hiver.

Octobre 2021 : les prix du gaz augmentent en flèche

Les coûts du gaz naturel sur le marché sont inhabituellement élevés, augmentant encore plus qu’en septembre, en raison de la très forte demande générée par l’économie mondiale.

La situation a un impact direct sur les coûts d’approvisionnement en gaz d’Engie, qui se sont envolés au cours de l’année écoulée. L’approche de l’hiver et des stocks particulièrement bas en Europe ne feront qu’exacerber ce phénomène. Dès lors, la Commission de régulation de l’énergie se voit dans l’obligation de proposer une hausse historique de 12,6 % des prix du gaz naturel (TTC) au 1er octobre 2021.

Aucun changement dans les prix de gaz pour 2022

Aucun changement dans les prix de gaz pour 2022

Les tarifs sur les ventes réglementées de gaz d’Engie sont gelés à leurs niveaux du 1er octobre 2021 jusqu’à fin 2022, suite au bouclier tarifaire du gouvernement. Toutefois, afin d’assurer la transparence nécessaire pour les acteurs de marché, la CRE informe mensuellement les consommateurs de gaz de l’évolution des tarifs réglementés du gaz en cas d’application de la formule tarifaire définie par l’arrêté du 28 juin 2021. Selon la CRE, sans le Price Shield, le prix du gaz évoluerait comme suit:

Évolution des tarifs réglementés du gaz TTC avec tarifs dégelés en 2022

janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Aout Septembre Octobre Novembre Décembre
-3% +20,7% -16,4% -2,8% +31,8% -16,7% -1,49% +10,10% +26,80% +37,3% – 5%

Une flambée des prix de gaz est prévue pour 2023

Le gouvernement, après avoir octroyé des chèques d’énergie aux ménages, a annoncé en septembre 2022 que le bouclier tarifaire pour l’année suivante serait prolongé d’une année supplémentaire. Cependant, sa limite maximale augmenterait de 5 %. Dès janvier 2023, les augmentations du coût du gaz des ménages ne seraient plus limitées à 4 %. Au lieu de cela, les ménages paieraient 15 % de plus qu’avant. Cela ajouterait environ 25 $ par mois en moyenne au coût d’une maison. Ainsi, les ménages vont voir  leur facture d’électricité grimper.

Articles similaires

5/5 - (2 votes)

Laissez un commentaire