Comment bouturer un rosier ancien, grimpant ou buisson avec une pomme de terre et de l’eau ?

par Auguste et Claire
627 vues
Comment bouturer un rosier ancien, grimpant ou buisson avec une pomme de terre et de l'eau ?

Êtes-vous tombé sous le charme d’un rosier ancien ou grimpant ? Souhaitez-vous l’avoir dans votre jardin ? Il faut dans ce cas en faire une bouture afin d’avoir cette plante chez vous. Découvrez alors dans cet article, comment faire une bouture d’un rosier ancien, grimpant ou en buisson avec de l’eau et une pomme de terre. Focus ! 

Quand faut-il réaliser une bouture de rosier ?

Le bouturage est une technique qui permet de multiplier une plante. Elle consiste à prélever un morceau de la plante que l’on souhaite multiplier et le faire pousser pour obtenir un nouveau sujet. La réussite de cette technique de propagation nécessite un ensemble de précaution comme c’est le cas lorsque vous souhaitez planter un fraisier dans votre jardin.

La période idéale pour réaliser une bouture de rosier s’avère la période couvrant les mois de septembre, octobre et de novembre. Il s’agit d’une période pendant laquelle les tiges sont assez mûres pour produire de racines par bouturage. En d’autres termes, les tiges du rosier doivent être bien rigides et lignifiées, c’est-à-dire, aoûtées.

Comment réaliser la bouture de rosier ?

Bouturer un rosier ancien, grimpant ou en buisson, est chose vraiment facile. Toutefois, vous devez bien suivre les étapes de réalisation de la bouture pour que cette dernière puisse donner des résultats satisfaisants. Le bouturage du rosier peut s’effectuer directement dans la terre, dans un pot en terre cuite, dans de l’eau ou dans une pomme de terre. Pour bouturer un rosier, vous avez besoin : 

  • de pots en terre ;
  • du terreau pour la culture en jardin ;
  • de la terre et du sable ;
  • d’un sécateur ;
  • et de façon facultative d’une hormone de bouturage. 

Une fois ces matériels réunis, vous devez suivre méthodiquement les étapes suivantes. 

1- Choisir la tige à bouturer

C’est la première étape et la cruciale qui détermine la réussite de la multiplication de la plante par le bouturage. Elle consiste à sélectionner sur la plante mère une tige saine et exempte de toutes affections. En plus de mesurer au moins 30 cm de long, la tige du rosier doit avoir fleuri au cours de l’année et être semi-aoûtée. 

2- Préparer la tige ou la bouture

À l’aide du sécateur, la préparation de la bouture consiste dans un premier temps à couper la branche en biais, juste au-dessous d’un nœud de feuilles encore appelé œil. La section peut également être effectuée en dessous d’un bourgeon. Ensuite, coupez la branche vers le haut au-dessus du 4ᵉ nœud. Enfin, pour éviter la déshydratation de la bouture, retirer toutes les feuilles et laisser seulement une paire à l’extrémité supérieure. Après cette opération, vous devez par ailleurs enlever les épines à la base de la tige sur environ 5 cm, qui correspond à la partie à mettre en terre. Votre bouture est alors prête à être mise en pleine terre, dans un pot de terre, dans l’eau ou dans une pomme de terre. 

Au besoin et de façon totalement facultative, vous pouvez plonger la base de vos boutures de rosier, dans l’hormone de bouturage. Cette pratique permet d’accélérer la formation des racines de la nouvelle plante de rosier. Par ailleurs, afin de réhydrater les boutures préparées avant leur mise en culture, vous pouvez les tremper dans l’eau. 

3- Mise en terre des boutures de rosier

3- Mise en terre des boutures de rosier

Lorsque les boutures sont prêtes, il faut maintenant les laisser pousser des racines. Cette étape peut se réaliser directement dans la terre, dans un pot, ou dans certains cas dans de la pomme de terre. 

Si vous souhaitez mettre directement planter la bouture de rosier dans la terre, creusez une tranchée et plantez les boutures en les espaçant de 5 à 10 cm. Recouvrez ensuite de terre les boutures ainsi plantées jusqu’au deux tiers et le tour est joué. 

Pour une culture en pot

  • réalisez un avant-trou avec du crayon ;
  • enfoncez délicatement la bouture (1 par pot de préférence) en le laissant apparaître que le dernier nœud ;
  • arroser la bouture et la préserver du soleil, mais pas dans l’obscurité, mais plutôt à l’ombre. 

Lorsque vous ne souhaitez pas utiliser de l’hormone de bouturage, vous pouvez planter la bouture de rosier dans une pomme de terre et l’enterrer en suivant les étapes précédentes. La pomme de terre, grâce à une substance qui stimule naturellement la genèse des racines, favorisera une reprise rapide de la plante. Il faut également noter que la bouture ainsi plantée nécessite un bon entretien. Cela favorise une reprise rapide et une croissance harmonieuse de la plante pour le bonheur de votre jardin. 

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laissez un commentaire